La déclaration de Julian Alaphilippe sur le dopage dans le Peloton

Deux des coureurs français les plus en vue, Arnaud Démare et Julian Alaphilippe, viennent tous les deux de publier leurs livres. On y apprend quelques éléments intéressants. On y apprend notamment que Julian dit qu’il “ne criera pas sur les toits” lorsqu’il décidera de concourir pour le maillot jaune du Tour de France.

Tout d’abord, Alaphilippe révèle avoir eu un certain nombre d’offres de contrats business, après sa victoire aux Mondiaux à Imola en 2020, comme des documentaires et des séries Netflix, mais il a décidé qu’un livre serait le plus simple car il se prépare déjà beaucoup pour le TDF et aussi s’acclimate à son rôle de père.

Le livre de Démare, quant à lui, a fait la une des journaux, à la suite d’interviews où il a remis en question les normes du peloton, soulignant le fait que certaines équipes autorisent l’utilisation de cétones, tandis que d’autres ne le font pas. “Je m’interroge sur le peloton”, a déclaré Démare. “Mais je ne dis que ce que beaucoup de gens voient. Tout le monde n’a pas les mêmes restrictions sur certains produits comme les cétones. Je fais partie d’une équipe qui s’est engagée, comme d’autres. Mais tout le peloton n’est pas comme nous.”

Interrogé sur les propos de Démare, Alaphilippe a riposté en disant qu’il comprend les coureurs qui doutent, mais même lorsqu’il voit des rivaux qui ont un niveau supérieur à lui, il ne se laisse pas enfler une rumeur quant à la légitimité de leur performance. Sinon, cela lui saperait sa motivation de s’entraîner.

“J’ai vu qu’Arnaud avait sorti un livre, je ne l’ai pas lu mais j’espère le lire, oui. Ses doutes ? Je verrai quand je le lirai, mais je ne sais pas trop de quoi il s’agit”, a déclaré Alaphilippe à Ouest France. “Bien sûr, il y a des coureurs dans le peloton qui peuvent émettre des doutes, s’interroger, même le grand public peut. Mais tant que tu sais ce que tu fais, où tu es tranquille dans tes bottes, je n’ai pas de problème. comme ça. Même s’il y a des coureurs qui sont plus forts que moi, qui “dominent”, à partir du moment où tu commences à douter, que tu penses à des choses comme ça, ça ne sert à rien d’aller s’entraîner…”

A 30 ans, Alaphilippe dit avoir conscience d’être à mi-chemin de sa carrière mais se voit toujours comme un néo-pro de 21 ans, prêt à conquérir le monde. « Les courses qui me font le plus rêver et que je n’ai pas encore gagnées sont clairement Liège-Bastogne-Liège, le Tour de Lombardie et le Tour des Flandres, avoue-t-il. Je sais que je peux les gagner. Ce sont des objectifs que je me suis fixés d’ici la fin de ma carrière. Paris – Roubaix, c’est un petit challenge on va dire. Parfois j’ai besoin d’inconnu, de nouveautés, pour rebondir. 2024, par exemple, est également dans mon esprit. Je ne suis pas allé à Tokyo et je sais pourquoi [son fils est né quelques mois plus tôt], mais je sais pourquoi j’irai à Paris.”

Alors qu’il décidera de ses plans pour 2022 lors d’un stage d’entraînement en décembre, le Tour de France sera bien sûr à nouveau au centre des préoccupations, mais Alaphilippe n’est toujours pas encore prêt à se consacrer entièrement à la conquête du maillot jaune, soucieux d’impressionner. et être compétitif dans les Classiques.

“Je suis conscient de ce dont les gens rêvent”, déclare Alaphilippe pour savoir s’il peut remporter le maillot jaune. « Et je sais qu’il y a beaucoup de gens qui veulent voir un Français vainqueur du Tour. J’en fais partie, je serais très content de voir un Français gagner. Si je me fixe cet objectif, et si je réussis, ce serait le point le plus élevé possible.
Ignorer l’annonce

“Mais je me suis aussi fixé tellement d’objectifs à côté du Tour que je sais que quand je me fixe ce genre d’objectif [maillot jaune], je ne pourrai pas être partout. Pour le moment, j’ai fait ce choix de se concentrer plus sur les Classiques et faire des grosses saisons, être prêt pour le Tour mais sans avoir l’idée de tout jouer au général, c’est un choix, certains misent tout sur le Tour et on les voit moins en début de saison , certains sont présents en début de saison.”

Espiègle comme toujours, à la fois sur et hors du vélo, Alaphilippe admet que lorsqu’il décidera finalement de se battre pour le classement général du Tour, il gardera ce plan pour lui, espérant surprendre ses rivaux. “Je me concentre sur ce dont je rêve plutôt que de vouloir être là où les gens veulent me voir. Il faut toujours remettre les choses en perspective. En tout cas, le jour où je déciderai de tout miser sur le Tour, que ça marche ou pas, je ne le crierai pas sur tous les toits parce qu’il y a déjà assez de pression comme ça.”

5 réflexions sur “La déclaration de Julian Alaphilippe sur le dopage dans le Peloton”

  1. Pourquoi toujours se justifier quand on marche ?
    Si l’on fait ce sport quand on mène une vie de moine avec les sacrifices que cela incombent, alors il n’y a pas de questions à se poser. De toutes façons chacun à sa place.
    On ne fait pas d’un âne un cheval de course même avec le dopage et si c’était le cas on ne dure pas longtemps.

  2. L’utilisation des cetones semblerait être d’actualité dans certaines équipes…Reste que cela n’est toujours pas interdit …cela mérite une étude sérieuse…

  3. Julian a raison !!! Rien de plus vrai ….et le Tour de France c’est une très belle épreuve qu’il aura l’occasion de remporter dès qu’il le souhaitera en secret !!! J’adore le coursier qu’il est !!! De plus avec Un, deux et bientôt trois titres de Champion du Monde c’est le top !!! Avec des belles classiques… en plus avec la manière c’est super chouette !!! Allez Julian continues…fait nous encore et toujours plaisir…..ne change rien et ta carrière sportive en fera rêver plus d’un !!! Encore bravo et merci pour ta générosité dans la bagarre et ta gentillesse, vive le cyclisme. Amitiés sportives Juju

  4. je dit chapeau Julian tu es un mec bien tu réfléchis tu sais ou tu vas je te souhaite de réussir j’ai 74ans j’espère voir ta belle carrière s,enrichir de beaux trophées 🏆 🏆 🏆
    Michel normandie

  5. Ping : La Vuelta organise l'arrivée la plus élevée de son histoire (2 896m) - Sportmercato.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.